Licence poétique (ou J. Supervielle a fumé la moquette)

Publié 11 septembre 2013 par minimam's family

Vendredi dernier c’était donc la reprise de l’école pour FillAînée.

Reprise tranquille, quelques exercices, tout ça … et

la première poésie de l’année à recopier et à apprendre pour le vendredi suivant.

Et ben celui là de poème … quand je l’ai lu j’ai pensé direct à

la licence poétique d’Arthur  (tu sais dans Kaamelott).

Alors juste pour te donner une idée, je le partage avec toi.

***

Mathématiques

(de Jules Supervielle, 1925)

Quarante enfants dans une salle,

Un tableau noir et son triangle,

Un grand cercle hésitant et sourd

Son centre bat comme un tambour.

Des lettres sans mots ni patrie

Dans une attente endolorie.

Le parapet dur d’un trapèze,

Une voix s’élève et s’apaise

Et le problème furieux

Se tortille et se mord la queue.

La mâchoire d’un angle s’ouvre.

Est-ce une chienne ? Est-ce une louve ?

Et tous les chiffres de la terre,

Tous ces insectes qui défont

Et qui refont leur fourmilière

Sous les yeux fixes des garçons.

***

Alors déjà je voudrais dire une chose :

SUPERVIELLE ARRETE LE CHICHON !

(et arrête de faire tourner à la maîtresse !)

Ensuite même en CM2 je trouve hallucinant de balancer une poésie dont on ne pige pas un broc. Bon, on est pas super surpris, c’est la même maîtresse qu’en CE1 et on avait déjà eu droit à la poésie sortie de 1840 incompréhensible.

Je précise aussi qu’il n’y a absolument aucune explication de texte de la part de l’instit pour accompagner ça donc c’est juste un bête par-cœur sans rien comprendre.

Entre nous faut pas se demander pourquoi les jeunes ne s’intéressent pas à la poésie hein !

Je trouve déjà ça rebutant en tant qu’adulte alors imagine à 10 ans !

Alors je vais vous demander une chose :

QUE TOUT LE MONDE SE METTE DEBOUT SUR SA TABLE EN DISANT

« OH CAPITAINE, MON CAPITAINE »

Pour que Mr Keating viennent enseigner la poésie à nos enfants !

Le cercle des poètes disparus

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 commentaires sur “Licence poétique (ou J. Supervielle a fumé la moquette)

  • ho capitaine mon capitaine !! j’adore ce film il em fait chialer à mort!
    sinon c’est quoi ce poème à la mort moi le noeud ??? fuck supervielle !!
    sans rire je sourie comme une idiote parce que je lis crossfire et 50 nuances de grey en ce moment donc mon angle de vue en ce moment tourne autour du cul 🙂
    ce poème est chaud ou c’est moi???

  • Ah ce film ❤ Mais pour revenir à l'essentiel: les poésie de toute façon ça fait chi** tout le monde (les parents surtout); ça fait pleurer les gamins, ça bousillent nos week end et parfois même ça créaient des tensions familiales: c'est dire la puissance du machin à vers ! Non mais sinon, la classe décrite dans le poème fait super flipper en plus, tout se transforme en monstre et truc flippant dans cette classe.. elle n'est pas commode cette maîtresse ^^

  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    docadrenaline

    Emergency medicine young doc's mood

    Directeur-des-Soins.com

    Le Blog d'un Philosophe des Soins du courant des Néophytes mais pas que...

    des mots et moi

    2 enfants, 1 homme, 1 chien, 1 boulot, du shopping, des coups de coeur, des coups de gueule, des coups de moins bien

    No SuperDoc

    "I Can't Do This All On My Own, No I Know, I'm No Superman" (ou mes aventures périlleuses dans le monde de la médecine)

    Popi's life

    Vivre avec un oiseau élevé main c'est bien, le faire partager c'est mieux ( attention, c'est contagieux )

    2 Garçons, 1 Fille : 3 Sensibilités

    Policlinique médicale fondée en 2013 (blog médecin)

    La salle de pause

    Un lieu pour penser. Un lieu pour panser.

    Les moukraines à la glaviouse

    Non parce que bon, quand même.

    Annette, poils aux gambettes

    Le blog déluré qui n'a pas froid aux yeux...(ni aux jambes d'ailleurs)

    %d blogueurs aiment cette page :